Instagram

Contemporary African Art Collection by Jean Pigozzi

HOME ARTISTS EXHIBITIONS NEWS PRESS BOOKS ABOUT US LINKS HD GALLERY CONTACT

Au Bourget, Romuald Hazoumé se joue des codes de l'art contemporain - Télérama
Par Olivier Cena


© Thomas Lannes/Romuald Hazoumè/ADAGP 2016,
courtesy Gagosian Gallery.


La puissante galerie Gagosian délocalisée reçoit l'artiste béninois le temps d'une exposition remarquée.

Installée dans un ancien hangar de l'aéroport du Bourget, la galerie Gagosian est assez difficile d'accès. Elle se mérite. A l'intérieur, dans un vaste espace blanc, sont exposées les oeuvres de l'artiste béninois Romuald Hazoumé. On y voit des morceaux de pirogues et beaucoup de bidons usagés. Ce sont ces derniers, en plastique, transformés en pastiches de masques rituels, qui ont offert à Hazoumé il y a plus de vingt ans un début de reconnaissance.

Le (néo)colonialisme a de beaux jours devant lui

L'histoire commence à l'automne 1995, dans le numéro 18 du défunt (et regretté) magazine La Revue noire consacré à la culture et à l'art du Bénin. On y découvre, aux côtés de Georges Adeagbo et de Cyprien Tokoudagba, Romuald Hazoumé et ses bidons maquillés en masques. Tokoudagba (mort en 2012) peint ; Adeagbo et Hazoumé récupèrent, le premier pour concevoir de grandes installations, le second pour fabriquer ses masques. Le principe de la récupération est alors (et il le demeure encore) une caractéristique de l'art contemporain africain. Il fut théorisé au Sénégal au début des années 1980 — le jagalisme, en langue wolof — en opposition à l'Ecole de Dakar, soutenue par le président Senghor, qui défendait une peinture abstraite aux couleurs brunes et ocre sur des toiles couturées. Il correspondait aussi à l'économie du pays fondée sur le système D. [...]

Read More


Au Bourget, Romuald Hazoumé se joue des codes de l'art contemporain - Télérama - Press Review - © 2010-2017 The Contemporary African Art Collection - Contact Caacart - Seydou Keita Photographer, the official website, new, click here